Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2005

Rocher du Cuvier Châtillon : sentier n°5

Le rocher du Cuvier Châtillon est sillonné par le sentier n°5 qui, grosso modo, joint le carrefour de Bellecroix au carrefour de l'Epine. Il démarre sur le sentier n°4, parcelle 248, au moment où celui-ci croise la route Lebel qu'il suit un peu avant de bifurquer vers la droite pour arriver sur la route du Luxembourg un peu avant le carrefour de Bellecroix (parcelle 880). C'est là le véritable point de départ et d'arrivée du parcours, qui se présente comme la juxtaposition de deux boucles qui se touchent sur la route du Cuvier Châtillon, au rocher baptisé la Merveille, à la limite des parcelles 881 et 882.

Le sentier Denecourt-Colinet n°5 ne constitue qu'une partie du réseau qui traversait ce secteur vers 1920. Il était en effet complété au Nord par un itinéraire qui partait de Belle-Croix et traversait le plateau par les mares, restant grossièrement parallèle à l'itinéraire actuel dont il ne s'écartait franchement qu'au moment de s'incurver vers le Nord pour desservir la caverne des sorcières. Il rejoignait le sentier actuel au niveau de la grotte de soeur Anne, mais offrait une possibilité de le regagner une première fois au niveau du rocher de la Tirelire. Le GR1 qui traverse également le secteur semble par endroit reprendre le tracé de cet ancien sentier. D'autre part, le sentier se prolongeait au-delà du carrefour de l'Epine et traversait le Bas-Cuvier jusqu'au carrefour du Congrès forestier avant de traverser la N7 pour rejoindre le carrefour du Briarée.

La première partie du sentier n°5, de l'Eugène Sue à la fourche formée par la jonction de la route du Luxembourg et de la route Mory de Neuflieux, jusqu'au passage des Francs-Tireurs, correspond à la fin de la promenade intitulée "promenade de la grotte aux cristaux et du plateau de Belle-Croix" telle qu'elle se présentait vers 1920, mais en sens inverse de celui prôné par le guide de l'époque. A partir de là, le sentier n°5 délaisse l'ancien réseau pour rejoindre directement la Merveille, où il reprend alors le parcours, toujours en sens inverse, de la promenade au rempart du rocher Cuvier Châtillon et ce, jusqu'à la roche de Charles Jacque, à peu près jusqu'au carrefour de l'Epine. Pour le retour, il suit la route Mory de Neuflieux jusqu'à la Merveille puis retrouve une troisième promenade Dennecourt-Colinet, celle des gorges d'Apremont et du rocher Cuvier Châtillon. Il s'en écarte cependant en traversant la route du Luxembourg, pour aller visiter l'inscription rappelant la mort du peintre Decamp avant de retrouver le point de départ non loin de Belle-Croix.

Les cartes postales représentant le secteur s'intéressent surtout au plateau de Belle-Croix, et tout particulièrement à ses mares (mares de Bellecroix, mare COlinet, mare à Dagneau, mare à Piat). Le Cuvier-Châtillon est moins bien représenté et donne lieu à quelques cartes postales qu'il reste à identifier car leur légende ne correspond pas à des dénominations Denecourt-Colinet (passage Cuvier-Châtillon, "Cuviers châtillon", plate-forme du Cuvier Châtillon). Voir l'album.

Les commentaires sont fermés.