Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2005

Le Rocher d'Avon : sentier n°10

Le Rocher d'Avon constituait, avant 1904, un canton d'environ 100 ha.  Il est desservi par le sentier Denecourt-Colinet n° 10, qui reprend l'itinéraire de la promenade au rocher d'Avon telle qu'elle se présentait vers 1920. Il forme une colline étirée d'environ deux kilomètres, au Sud de Fontainebleau et d'Avon, qui se transforme peu à peu en crête rocheuse. Il atteint son point culminant au Mont Louis Philippe, à l'Ouest, lequel constitue un magnifique belvédère.
On y exploitait dès 1609, des carrières de grès, dont on voit encore aujourd'hui les reliefs dans la vallée des héronnières. Il fut planté en pins dès la fin du 18e siècle, lesquels souffrirent tant des rigueurs de l'hiver 1879-1880 qu'une inscription commémore ces dégâts au bas de la pente du Mont Louis Philippe.
Le Rocher d'Avon semble avoir été particulièrement fréquenté : le sommet du Mont Louis Philippe était appelé "salle de danse" vers 1850, car il servait de lieu de rassemblement à la jeunesse d'Avon. Le belvédère Louis VII est environné de roches couvertes de dessins et inscriptions réalisées au XIXe siècle par des militaires. Vers 1920, le guide du Touring Club note que l'itinéraire décrit par le sentier Denecuourt est "embrouillé, en maints endroits, par des dérivations tracées suivant le caprice des visiteurs".

Sources : dictionnaire historique et artistique de la forêt de Fontainebleau / Herbet, 1903.  Forêt de Fontainebleau : excursions pédestres / guides illustrés du Touring club de France, v. 1920. Guide des sentiers de promenade dans le massif forestier de Fontainebleau /AAF, 2004. Fontainebleau : Palais, forêt, environs / Denecourt-Colinet, 44e éd.

Les commentaires sont fermés.